Améliorer l’organisation de l’industrie extractive

En plus d’avoir des effets limités dans le temps, l’embellie actuelle du boom minier n’a pas que des avantages. L’objectif ici est de faire du secteur minier un puissant moteur de la croissance et de promotion sociale des populations et respectueux de l’environnement.

Ainsi, dans le but de consolider les efforts positifs en cours, je prendrai les mesures suivantes :

La valorisation du potentiel géographique du Burkina Faso par la mise en évidence de tous les gisements miniers dont dispose le pays, à travers :

  • la production d’informations géologiques et miniers utiles à la recherche ;
  • l’équipement des experts nationaux de moyens matériels capables d’effectuer des levées aéro-géophisiques sur le territoire national ;
  • la création d’une banque nationale de données géologiques et minières ;
  • l’incitation et la diversification des investisseurs nationaux et étrangers dans le secteur minier.

 

L’incitation de l’exploitation à petite échelle en vue d’attirer les petits investisseurs nationaux à travers :

  • la prospection et l’évaluation des zones propices à l’activité de la petite mine ;
  • la mise en place d’une unité des essaies pilotes d’exploitation à petite échelle ;
  • l’identification des zones appropriées à l’orpaillage ;
  • la délivrance des autorisations d’exploitation aux orpailleurs en vue du suivi de leurs activités ;
  • la restriction de l’orpaillage traditionnel aux seuls nationaux.

 

L’organisation du cadastre minier sera assurée par la mise en place d’un système autonome capable d’intégrer toutes les données garantissant une gestion transparente et efficiente. C’est pourquoi l’amélioration des textes réglementaires et des lois existant se fera à travers :

  • la révision du Code minier pour le conformer aux nouveaux enjeux du secteur ;
  • la révision des procédures d’attribution des permis en vue de prendre en compte les nouveaux enjeux du secteur ;
  • l’amélioration des textes de politique et de gestion du secteur minier garantissant la transparence et la bonne gouvernance ;
  • la vulgarisation des textes législatifs et réglementaires auprès de tous les acteurs, y compris les autorités locales et les populations résidantes ;
  • l’intégration de l’information sur le destinataire des importations des produits destinés aux miniers dans le système informatique en vigueur utilisé par les services de douanes lors de l’octroi des avantages douaniers ;
  • la mise en place d’une plateforme informatique commune à toutes les régies de recettes ;
  • la dotation de la perception spécialisée auprès des Mines d’un système de gestion et de suivi informatisé des recettes minières.

 

La gestion des impacts environnementaux des mines et des sites d’orpaillage

  • le suivi des impacts sur les qualités pédologiques des terres agricoles des produits chimiques ;
  • le suivi des changements hydrologiques et hydrogéologiques des retenues d’eau causés par l’utilisation des produits chimiques ;
  • le contrôle strict et l’utilisation des produits chimiques ayant des impacts sur la flore et la faune ;
  • le suivi des procédés d’extraction physique et chimique des minerais afin de réduire les effets des effluents sur les retenues d’eau ;
  • le suivi des activités de réhabilitation des mines ;
  • l’élaboration d’instruments légaux permettant aux communes d’assurer le suivi des impacts environnementaux ;
  • le suivi effectif des versements au fonds de réhabilitation pour l’environnement ;
  • l’exigence de la a citoyenne aux études d’évaluation des impacts environnementaux ;
  • l’application stricte des textes réglementaires sur le partage des ressources en eau entre les populations résidentes et les compagnies minières ;
  • l’interdiction stricte de l’orpaillage sur les aires protégées.

 

La gestion de l’impact sanitaire et du cadre de vie

  • le contrôle régulier de l’état de santé des populations résidantes en vue de prévenir des cas de contamination aux produits chimiques ;
  • la réglementation de la prostitution sur les sites miniers et les sites d’orpaillages ;
  • la construction des services de santé de base sue les sites miniers et les sites d’orpaillage ;
  • l’exigence du port de matériels modernes de protection par les ouvriers des mines et des orpailleurs ;
  • la sensibilisation des ouvriers et des orpailleurs sur les bonnes pratiques en matière de santé sur les sites d’exploitation.

 

Le contrôle citoyen des impacts :

  • amélioration de l’efficacité de la responsabilisation sociale des compagnies ;
  • la production de rapports scientifiques et citoyens annuels ;
  • la mise en place d’un cadre local de mise en débat public des impacts associant l’ensemble des parties prenantes ;
  • la mise en place des mécanismes qui permettent de faire remonter les enjeux locaux au niveau national afin d’alimenter permanemment le débat national te faciliter l’élaboration de mesures adéquates ;
  • la mise en place d’un mécanisme de dialogue entre recherche, organisations de la société civile, les communes, les sociétés minières et Etat ;
  • l’implication des organisations de la société civile et des communes au suivi des dédommagements et des mesures d’atténuation des impacts.

 

L’Etat veillera à ce que les sociétés minières actives dans une localité contribuent au développement local à travers des investissements à caractère économique et social telles que :

  • la construction ou le renforcement des infrastructures éducatives, notamment celles contribuant à l’atteinte des objectifs nationaux en matière d’éducation de base et de formation professionnelle ;
  • la mise à disposition d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable ;
  • l’appui à la mise en place et à la gestion des infrastructures d’assainissement et d’hygiène publique et familiale ;
  • la mise en place, le renforcement et le fonctionnement des services de santé.

 

La création d’une école supérieure pour la formation des cadres supérieures dans le secteur minier

Les revenus miniers serviront à financer les secteurs traditionnels de l’économie mais aussi à financer les besoins des générations futures. Pour cette raison, je mettrai en place un fonds minier pour les générations futures.

2016-10-12T14:49:26+00:00