Conférence de presse du mouvement du peuple pour le progrès (MPP)

Conférence de presse du mouvement du peuple pour le progrès (MPP)

La date de l’ouverture officielle de la campagne présidentielle approche et le Mouvement du peuple pour le progrès affute ses armes.

Le parti du soleil levant a tenu une conférence de presse ce lundi 2 novembre 2015 au cours de laquelle il a annoncé que ce sont 17 partis et formations politiques qui soutiennent la candidature de leur champion.

C’est la veillée d’arme dans les différents quartiers généraux des partis politiques à quelques jours de l’ouverture de la campagne présidentielle au Faso.

Au Mouvement du peuple pour le progrès, une des forces politiques majeures du pays, c’est par une conférence de presse que le directeur national de la campagne, Salif Diallo a dévoilé un pan de la force de son

parti le lundi 2 novembre 2015 à Ouagadougou. C’est ‘’une force dynamique de 17 partis et formations politiques’’ qui va conduire inexorablement Rock Marc Christian Kaboré au perchoir le soir du 29 novembre prochain.

Parmi les partis politiques qui soutiennent le champion du MPP, on a entre autre le Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS), le NTD, Burkina Yiriwa, le PDS/Metba, le RPS, le PDP/PS, le MPC, le RPR pour ne citer que ceux­ là.

Et de l’avis du conférencier, « C’est l’ensemble des forces démocratiques de gauche qui se sont réunies autour de la candidature de Rock. En somme, une force dynamique fondée sur des valeurs idéologique et politique » dira-t­il.

Salif Diallo, par ailleurs premier vice président du MPP n’a pas manqué de saluer la presse à ce rendez­vous. « Je voudrais saluer l’ensemble de la presse burkinabè pour votre courage et votre résistance face aux tentatives de remise en cause de la marche du progrès de notre peuple.

Au cours de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, la presse a accompagné le peuple dans sa lutte. A l’occasion aussi de la résistance contre le putsch du 16 septembre, la presse nationale et étrangère a pris fait et cause pour le peuple burkinabè » a ­t­il relevé.

Evoquant quelque peu la stratégie de campagne préconisée pour ces élections présidentielles, l’onretient que c’est le 8 novembre que le MPP et ses alliés iront à la conquête de l’électorat, et c’est la ville de Sia qui a été choisie pour abriter le premier meeting.

Un choix qui n’est pas fortuit selon, Salif Diallo. Cette ville est un symbole pour le parti du soleil levant. « C’est dans cette ville, dira ­t’­il, que nous avons décliné notre volonté farouche de résister à la monarchisation du pouvoir de Blaise Compaoré. C’est là également que nous avons effectué notre première grande sortie où nous avons communié avec le peuple. Nous partons à Bobo-­Dioulasso pour redire notre confiance au peuple à aller vers une vraie démocratie ».

Le MPP prône une campagne de paix

Le Mouvement du progrès pour le peuple milite des consultations électorales sans haine ni violence. Salif Diallo a insisté sur cette vertu dans sa déclaration liminaire au cours de cet entrevu avec la presse. « Nous voulons que ces élections soient une occasion d’unité nationale, une occasion de paix retrouvée dans notre pays. Nous souhaitons des élections apaisées ».

C’est pourquoi il a invité les militants et alliés du MPP à observer « une vigilance pour ne pas céder à des provocation et donner des prétextes à des putschistes encore tapis de semer le grain de la division dans notre pays ».

La main sur le cœur, le directeur nationale de la campagne du candidat Rock Marc Christian Kaboré souhaite qu’au soir du 29 novembre, les résultats soient acceptés par tous les partis. « Nous insistons pour que des observateurs, aussi bien nationaux qu’étrangers puissent suivre le scrutin au millimètre près ». Il a aussi interpelé la CENI pour une transparence à tous les niveaux : la disponibilité du matériel de vote dans les délais, la clarté dans le fichier électoral etc. afin qu’au soir du scrutin personne ne puisse contester les résultats quelque soit le sort que le peuple va réserver à chaque parti. C’est pourquoi il annonce « notre candidat part avec un message de paix et de progrès ».

Le scrutin du 29 novembre, tournant décisif pour le Burkina Les élections du 29 novembre prochains sont vu par le MPP, comme le tournant décisif de la marche du Burkina Faso vers une véritable démocratie.

Dans son adresse aux hommes de médias, Salif Diaollo a indiqué que « le passif en matière économique et social dans notre est lourd. Nous allons aux élections pour plus de démocratie, de justice sociale mais aussi pour créer un nouvel élan pour notre jeunesse, pour la femme ». En personnes bien avisées au MPP, c’est un projet de société minutieusement élaboré et adapté au contexte burkinabè que le MPP présente aux électeurs pour les convaincre à faire le choix utile. Le programme que défend ROCK est intitulé « Bâtir avec le peuple, un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice ». Il fait une place de choix à des actions primordiales pour la nation telles :

  • Reformer les institutions et moderniser l’administration
  • Renforcer la gouvernance, la démocratie et les valeurs républicaines
  • Développer le capital humain ou encore
  • Dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Les questions de la presse à l’issue du mot introductif du conférencier ont porté entre autre sur les allégations qui font état de conspiration de certaines personnes qui seraient prêtes à contester les résultats des élections au cas où le MPP venait à être déclaré vainqueur ; la mise en cause du MPP dans l’affaire de fausses cartes d’électeurs qui s’est avérée comme sans preuve par la justice ; les revelations dans le livre de Valère Somé qui mettent en cause le vice président du MPP, Salif Diallo en personne. En guise de réponse, l’homme dira que les politiciens qui s’avouent déjà vaincus ont intérêt à bien se comporter car, ils pourraient subir le même sort que le régime déchu de Balise Compaoré. Pour lui le peuple est le seul arbitre. Sur la question des fausses cartes d’électeur, le conférencier a pour preuve lesrésultats de l’enquête présentés par la justice. Un dossier vide preuve qu’il y a des ‘’esprit égoïstes’’ qui veulent coûte que coûte salir le MPP. A propos des accusations de Valère Somé, sans jambage le vice président Diallo martèle « tout ce que M. Valère Somé a écrit est faux. Ce sont des allégations mensongères. la question qu’on peut se poser, c’est combien M. Valère Somé a reçu pour écrire de telles insanités. Il ne faudrait pas prêter attention aux propos d’un monsieur qui aurait mérité le prix Nobel du mensonge ». Du reste il invite l’écrivain Somé à apporter les preuves de ses accusations devant le juge où il ira répondre.

En rappel, c’est après avoir observé une minute de silence à la mémoire des vaillants défenseurs de la démocratie, tombés sous les balles assassine de l’ex régiment de sécurité présidentiel (RSP) que le directeur national de la campagne du MPP a débuté les échanges avec les hommes de médias.

Lamine Diakité

2016-10-12T14:51:49+00:00