Femmes battantes : Moderniser la culture de contre saison

Aux abords des barrages de Tanghuin à Ouagadougou, les femmes sont nombreuses à faire du jardinage. Elles font de ce métier, leur principale source de revenu. En pleine campagne électorale, le journal de campagne du candidat Roch Marc Christian KABORE leur a rendu visite le jeudi 19 novembre 2015 pour savoir un peu plus sur le quotidien de ces femmes courageuses qui bravent l’adversité de la nature pour exercer un métier jadis réservé aux hommes. Les femmes pratiquent le jardinage durant la période allant du mois d’octobre et ce, jusqu’à la tombée des pluies (juin-juillet). Des femmes domiciliées dans l’arrondissement n°4 de la ville de Ouagadougou qui creusent des puits d’une profondeur d’environ six à dix mètres selon la proximité avec les points d’eau pour y avoir l’or bleu. C’est avec cette eau qu’elles arrosent les différents plants des jardins. Dans leurs jardins respectifs, on y trouve des choux, des tomates, des laitues, des oignons, des feuilles d’oseilles et bien d’autres feuilles pour la sauce, aux dires de Madame OUEDRAOGO B. que nous avons trouvée sur la rive du barrage le jeudi 19 novembre. Grâce au jardinage, une trentaine de jardinières arrivent à subvenir à leurs besoins quotidiens et certaines d’entre elles assurent même la scolarité de leurs enfants. Madame OUEDRAOGO B. y travaille depuis 2009. Elle se lève généralement vers 5 heures le matin. Elle fait la toilette de son unique fille qu’elle accompagne à l’école avant de rejoindre son jardin. Elle y reste jusqu’au soir avant de regagner son domicile situé dans la zone non-lotie du secteur 19 à Toudbwéogo. Les principaux problèmes rencontrés par les dames restent le manque d’eau pour la production mais aussi la commercialisation des productions. Elle affirme avoir un revenu mensuel de 75 000 à 80 000 francs CFA dans la période allant du mois d’octobre au mois de juillet.

Pour accroître le revenu des milliers de femmes comme Madame OUEDRAOGO mais surtout améliorer les conditions de production des jardiniers et des jardinières, le candidat du MPP a la solution, la réponse. Le candidat Roch Marc Christian KABORE leur accorde une place de choix dans son programme politique 2015-2020. Dans les cinq prochaines années de son mandat, le candidat Roch Marc Christian KABORE s’attellera à l’aménagement de 25 000 ha de petits périmètres (bas-fonds et irrigation de complément), 5 000 ha de périmètres avec maitrise totale d’eau, la réhabilitation de 50 barrages dégradés et bien d’autres. L’aménagement de périmètres irrigués et la réhabilitation des barrages dégradés et ensablés est une perspective heureuse pour les hommes et les femmes qui travaillent la terre. Une forte espérance pour les femmes battantes qui font du jardinage et qui s’engagent toutes à voter le candidat Roch Marc Christian KABORE le 29 novembre prochain.

2015-11-20T15:15:49+00:00