La Région des Haut-Bassins, sanctuaire du MPP

C’est à Bobo-Dioulasso que le parti d’un soleil d’espérance levant a décidé de lancer sa campagne victorieuse pour l’élection présidentielle du 29 novembre prochain.

Le choix de l’historique capitale politique, puis économique et culturelle pour entamer la conquête du fauteuil présidentiel est loin d’être fortuit. Il traduit toute l’importance prépondérante que le candidat accorde au développement des Hauts-Bassins dans son ensemble. Le meeting inaugural de la campagne du MPP revêt, à n’en point douter, une charge historique incontestée. Roch Marc Christian KABORE a voulu confié son destin présidentiel à une ville-foyer historique de militantisme politique, de dynamisme associatif où tous les illustres hommes d’avant et d’après les indépendances ont fourbi les armes de la conquête de leur destin national. Le candidat du MPP répond tout aussi promptement à l’attente voire l’impatience des Bobolais à propos des priorités régionales de développement qui, jusque là, ont trouvé des promesses de solution au gré des campagnes électorales de “ l’irremplaçable ” facilitateur sous régional.

En effet, qui mieux que le MPP, qui mieux que son directeur de campagne Salif DIALLO celui là qui a vendu le projet aux bailleurs de fonds pour rassurer toute la région des Hauts-Bassins à propos de la construction en cours du barrage de Samendeni. On est bien loin de la date de juin 2015 ou l’ouvrage était censé être mis à l’eau et ils sont des milliers, de Banzon à Bama et de Soungalodaga Diefourma, à ronger les freins au regard de l’impact socio-économique du projet : accroissement de la production céréalière, 50 000  emplois et 30 milliards de volume d’affaires annuel. Que se passe t-il ? est-on en droit de se questionner si on sait que le parlement a ratifié depuis longtemps l’ensemble des prêts pour le financement de la première phase du projet barrage de Samendeni Avec le réalisme, la modestie et la sincérité ( rare en politique) que lui reconnaissent même ses adversaires, il ne s’agira pas pour Roch de venir promettre, à tout va, une autoroute Ouaga-Bobo, un nouveau visage pour la zone industrielle exsangue de Bobo-Dioulasso, l’implantation de nouvelles unités industrielles…

Le nouveau contrat social de Roch Marc Christian KABORE prend en compte les aspirations réelles, les vraies questions de développement (pas de prestige) des populations des Hauts-Bassins basées sur leur vécu quotidien. Les camions poids lourds continuent de stationner dans les stations services et aux abords des voies à Bobo pendant d’un port sec construit à coup de milliards existe et fonctionne presqu’à perte. Comment rentabiliser un ouvert aussi important pour le transport, le fret en transit ou à destination du pays via cette ville carrefour en redynamisant les activités de l’aéroport international de Sya ? Voilà une des nombreuses préoccupations de la capitale économique auxquelles le candidat du MPP donnera des réponses concrètes et viables dès les premiers pas de son mandat s’il est élu au soir du 29 novembre 2015.

En commençant par Bobo-Dioulasso, Roch a voulu envoyer un signal fort à la jeunesse combattante de la ville qui a largement contribuer à l’entreprise de déboulonnage, au prix du sang, d’un système COMPAORE, devenu un poids mort au fil des nombreuses années de règne sans partage. C’est ainsi que le MPP a décidé de confier aux jeunes de la région, l’écriture des pages glorieuses de la nouvelle ère politique ainsi ouverte. C’est à des jeunes de moins de 40 ans en moyenne que le parti a placé sa confiance pour conduire la liste MPP bien « genrée » aux élections législatives dans la province du Houet, deuxieme bassin électoral (6 postes de députés à pourvoir) après Ouagadougou. Il s’agit, dans l’ordre, de Sangouan Léonce SANON, Abdou Rasmané OUEDRAOGO, de Inessa TRAORE/BA, de Eric M’Pouè OUATTARA, de Tahirou SANOU et de Eveline TOE/ YAMEOGO. Les 6 titulaires sont secondés par 6 autres suppléants tout aussi expérimentés et fins connaisseurs de scène politique locale : Souleymane Ciré BA, Souleymane TRAORE, Haoua SANOU/CISSE, Mare MILLOGO, Gustave Cyr SANON, Fatimata SANON.

La Rédaction

2016-10-12T14:51:38+00:00