La réponse aux besoins en eau potable et favoriser un cadre de vie sain

Pour son bien-être, chaque Burkinabè a droit à l’accès à l’eau potable et à un cadre de vie sain. C’est pourquoi :

En matière d’accès à l’eau potable, je veillerai à la réalisation de la vision « zéro corvée d’eau » par :

L’atteinte du taux d’accès à l’eau potable de 100% en milieu rural :

En matière de promotion de l’assainissement :

  • faire en sorte qu’au moins 80% de la population urbaine et 50% de la population rurale aient accès aux services et infrastructures d’assainissement ;
  • mettre en place des services communaux de l’assainissement fonctionnels ;
  • mettre en place un programme opérationnel d’assainissement pluvial dans les villes et grands centres urbains ;
  • réaliser des ouvrages d’assainissement adaptés, disponibles et accessibles ;
  • étendre le réseau d’égouts à Ouagadougou et en construire à Bobo-Dioulasso.

Pour l’accès universel à l’eau potable, j’entreprendrai les mesures suivantes :

En milieu urbain, je réaliserai les actions suivantes :

  • construction de 4000km de réseaux supplémentaires d’adduction d’eau potable ;
  • branchements nouveaux au profit des usagers ;
  • construction de nouvelles bornes fontaines ;
  • construction de nouveaux réservoirs d’une capacité totale de 30.000 m3 ;
  • production de 85.000m3/j d’eau potable.

Pour les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso :

  • réalisation de l’étude de faisabilité de l’adduction d’eau depuis le barrage de Bagré (Ouagadougou) ;
  • réalisation de l’approvisionnement de la ville depuis le barrage de Samandéni (Bobo-Dioulasso).

En milieu rural et semi urbain

  • réalisation de 7500 forages neufs ;
  • réhabilitation de 2500 forages ;
  • réalisation de 306 puits modernes à grand diamètre ;
  • réalisation de 500 réseaux d’Adductions d’Eau Potable Simplifiée (AEPS) afin que tous les chefs-lieux de communes rurales soient équipés ;
  • réhabilitation de 400 réseaux d’Adduction d’Eau Potable Simplifié (AEPS) ;
  • extension de 200 AEPS ;
  • formation de deux techniciens par commune de maintenance des équipements des forages afin de réduire les durées de rupture d’eau.

Le « Forage Christine » sera réaménagé et exploité dans une vision intégrant les différents usages de l’eau (adduction d’eau potable, élevage) dans la région.

Pour la promotion de l’assainissement, les actions à réaliser sont les suivantes :

En milieu urbain :

  • construction et extension de réseau d’égouts dans les grandes villes de notre pays : il s’agira de construire à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso des réseaux d’égouts permettant de passer le taux d’accès de 13 à 25% ;
  • construction de réseaux d’assainissement pluvial avec une approche de mobilisations sociales : l’assainissement pluviales constitue un véritable problème pour les populations en général et urbaine en particulierC’est pourquoi il est indispensable de construire des réseaux de drainage des eaux pluviales quitte à créer des exécutoires artificiels au vu de la topographie de notre pays ;
  • sensibilisation des populations à l’usage des ouvrages d’assainissement.

Les modes de vie des populations ont varié avec les habitudes et aussi les évolutions de l’environnement. Il est alors indispensable de sensibiliser, de former et de conscientiser les populations pour un meilleur comportement vis-à-vis de l’assainissement, toute chose qui contribuera à l’augmentation de la qualité de la vie par une amélioration de l’hygiène et de la santé. A cet effet, un programme de participation des populations aux mesures d’assainissement et d’hygiène publique sera lancé à travers le renforcement des moyens des voiries, la formation et le financement de brigades d’inspection (lieux publics, débits de boisson, alimentation de la rue etc.), la sensibilisation et la mobilisation des populations en vue de leur participation active.

En outre, des mesures seront prises pour promouvoir les réalisations suivantes :

  • construction de latrines familiales ;
  • construction de puisards domestiques ;
  • construction de blocs de latrines publiques ;
  • construction de latrines scolaires ;
  • branchement des usagers au réseau collectif ;
  • construction de stations de boue de vidange.

En milieu rural, les actions suivantes seront réalisées :

  • construction de blocs de latrines dans les écoles primaires ;
  • construction de latrines dans les CSPS ;
  • construction de latrines publiques (gares, marchés, lieux de culte) ;
  • construction de latrines familiales ;
  • construction de puisards domestiques.
2016-10-12T14:50:00+00:00