La Réponse du 10 novembre

Le secteur agricole occupe une place prépondérante dans l’économie du Burkina Faso. Il emploie près de 80% de la population active et contribue à près de 40% à la formation du produit intérieur brut (PIB). Face à cette réalité, l’agriculture ne peut que constituer la pierre angulaire de la construction d’ « un Burkina démocratique et prospère », tant attendu par notre peuple. A contrario des dabas dans la production agricole de l’ordre ancien, un jour nouveau pointe à l’horizon avec les tracteurs, les motocultures, les faucilles modernes… dans notre nouvelle politique agricole. L’ambition est claire : accroître la production nationale, pour assurer l’autosuffisance alimentaire et améliorer le revenu du monde paysan.

L’option de la mécanisation agricole s’appuiera sur les moyens modernes de production agricoles fabriqués sur le territoire national, grâce au partenariat public-privé. Pour augmenter la productivité agricole, le taux d’utilisation des semences améliorées et des engrais passera à plus de 50%, avec une bonne dose de sensibilisation des producteurs. Le développement d’une agriculture durable implique forcément un changement de comportement dans le monde paysan. L’évolution de l’agriculture familiale vers l’agriculture coopérative est un impératif pour réduire les coûts de production et mieux aborder le circuit du marché des produits agricoles.

La précarité dans laquelle vivent les braves producteurs de notre pays commande un accompagnement soutenu dans la maîtrise totale de l’eau. Les aménagements hydroagricoles offriront des opportunités de décupler la production agricole. Le temps du labeur agricole de 3 mois pour une alimentation familiale d’une année, est révolu. Il faut travailler toute l’année pour espérer finir avec les cycles de déficits céréaliers à l’ère de la mécanisation agricole. C’est une condition sine qua non pour faire face au chômage des jeunes et espérer un avenir radieux pour les femmes et hommes du Burkina Faso. Ensemble, pour la mécanisation agricole avec Roch Marc Christian Kaboré.

Dans ce numéro :

1011, 2015

Haoua Somda/Sagnon : Une amazone dans les rangs du MPP Comoé

Mme Somda née Haoua Sagnon, convaincue de la victoire du MPP au soir du 29 novembre Enseignante de formation depuis 1991 et reconvertie comme attachée d’administration scolaire et universitaire en 2009, Haoua Somda est actuellement [...]

1011, 2015

Le MPP a commencé sa randonnée à Tiébélé

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès comme toutes les autres formations politiques du pays est depuis le 8 novembre dernier à minuit en campagne électorale. Dans la province du Nahouri, c’est la commune de [...]

1011, 2015

3ème étape de la campagne électorale du MPP : le soleil s’est levé à Banfora

Après le sacre de Bobo Dioulasso et de Gaoua, c’est la ville de Banfora qui vient de démontrer par sa mobilisation qu’elle est acquise à la cause, non seulement du parti du soleil levant, mais [...]

911, 2015

Meeting de Gaoua : Roch Marc KABORE à la rencontre des populations de la cité du Bafudji

Le meeting de Gaoua a connu une forte mobilisation. Jeunes, femmes, enfants et personnes du 3eme âge de la région du Sud-Ouest sont venus témoigner leur soutien à Roch KABORE, le candidat du MPP. C’était [...]

Télécharger La Réponse du 10 novembre
2016-10-12T14:51:28+00:00