La Réponse du 18 novembre

Formation et emploi pour les personnes en situation de handicap

Au Burkina, les personnes en situation de handicap continuent d’être victimes de pesanteurs socioculturelles négatives. L’on continue de penser, de façon erronée que le handicap est une malédiction divine et que les personnes en situation de handicap sont des incapables si elles ne constituent pas une charge sociale. La croyance selon laquelle les personnes vivant avec un handicap sont sans aucun doute fautives et si ce n’est eux, c’est donc leurs parents.

Malheureusement, en plus de ces préjugés qui posent un regard négatif sur les personnes vivant avec un handicap, L’Etat burkinabè n’a pas fourni d’efforts suffisants au profit de nos frères et sœurs handicapés. Des actions favorables ont été entreprises surtout par des ONG et associations évoluant dans la défense et la promotion des personnes en situation de handicap, mais beaucoup reste à faire au regard des statistiques : 66% des personnes handicapées n’ont aucun niveau d’instruction ; 76,8% sont au chômage.et des 25% qui ont une occupation, dont la majorité dans le secteur informel, 78,2% d’entre eux ont moins du SMIG.

A cela s’ajoutent l’insuffisance des ressources allouées dans le domaine du handicap et l’inadaptation des écoles pour la scolarisation des enfants handicapés qui fait du système scolaire un système exclusif. Enfin, il y a insuffisance de structures publiques de prise en charge des enfants handicapés.

Ce sont là autant de problèmes, de difficultés et d’obstacles que le candidat du MPP s’attèlera sinon à résoudre, du moins à amoindrir considérablement. En cas de victoire, Roch Marc Christian KABORE organisera dans les six premiers mois de son mandat, une réflexion au niveau national pour mieux répertorier les effectifs porteuses de handicap ; ceci, par commune et par catégorie. Il améliorera l’accès des personnes en situation de handicap aux services sociaux tels la santé, l’éducation, la formation professionnelle et le transport. Il planifiera des actions précises en vue de leur intégration effective aux formations et aux emplois pour lesquels ils présentent des aptitudes.Enfin, il organisera des activités génératrices de revenu adaptées aux situations des personnes vivant avec un handicap.

Le MPP et son candidat œuvreront, en cas de victoire, à ce que toute personne en situation de handicap ait droit au respect de son intégrité physique et mentale sur la base de l’égalité avec les autres. Au MPP, nous faisons nôtre cette assertion : « les enfants en situation de handicap sont des enfants à part entière et non des enfants entièrement à part ».

Dans ce numéro :

Télécharger La Réponse du 18 novembre
2016-10-12T14:50:35+00:00