La Réponse du 19 novembre

La promotion de la « méritocratie »

L’entreprise Liz Telecom/ Azimmo devait livrer 1 876 433 moustiquaires imprégnées au Burkina dans le cadre de la lutte contre le paludisme, maladie dévastatrice qui tue plus que n’importe  quelle autre maladie dans notre pays. Mais l’on apprend avec stupéfaction que ce sont seulement 50 000 moustiquaires véritablement imprégnées et recommandées qui ont été en tout et pour tout distribuées. Le reste, tout le reste soit 1 826 433 moustiquaires sont de la contrefaçon. La révélation est faite par le bureau de l’inspecteur général du fonds mondial basé à Genève en Suisse et rapportée par plusieurs journaux.

Une affaire d’escroquerie qui écœure profondément parce qu’elle nuit à la santé de millions de femmes et d’enfants Burkinabè au profit d’un gain sordide. Du matériel qui coûte à peine 25 000F l’unité, a été acheté à près de 500 000F l’unité par un ministre de la République ; ce qui lui vaut de croupir actuellement en prison. La liste des affaires de corruption, de malversations, de détournement et de gabegie sont légion à en juger par le nombre d’anciens maires, d’anciens directeurs et ministres interpellés et détenus. La mal gouvernance et l’incivisme ont droit de cité au Burkina. Plusieurs textes existent pour améliorer la gouvernance au Burkina et en Afrique. Mais comme l’a dit un universitaire de notre continent, « en Afrique, les droits de l’homme sont abondamment proclamés, insuffisamment protégés et constamment violés ». Pour résoudre les graves problèmes de gouvernance que connait notre pays, Roch Marc Christian KABORE, le candidat du MPP à l’élection présidentielle propose des solutions à même de garantir la justice sociale pour tous. Ses engagements sont :

  • la création de conditions pour rendre effective l’application des textes définissant les règles disciplinaires et déontologiques applicables aux agents publics (État, démembrements de l’État) ;
  • la promotion de la « méritocratie » dans les nominations au sein des structures administratives en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ;
  • le maintien et la généralisation du dispositif de recrutement des responsables à la tête des démembrements de l’État (Établissements publics de l’état et sociétés d’état) ;
  • la mise en œuvre effective et diligente de la déclaration de patrimoine des responsables administratifs et des élus avec publication au journal officiel ;
  • la lutte contre la fraude et la corruption dans l’administration ;
  • la réduction du train de vie de l’État.

Six engagements pour mettre en œuvre une bonne gouvernance, la clé de notre progrès.

Dans ce numéro :

1911, 2015

Emmanuel SAWADOGO, candidat MPP aux législatives dans la province du Bam

« Nous pouvons remporter les deux sièges au Bam » « Nous sommes optimistes et croyons pouvoir remporter les deux sièges au Bam et un excellent score pour l’élection présidentielle. Nous sommes à 80% des grands meetings dans [...]

1911, 2015

Renforcer la gouvernance économique et financière, et actualiser l’aménagement du territoire

Renforcer la gouvernance économique et financière, et actualiser l’aménagement du territoire Les actions déclinées dans les différents secteurs pour dynamiser l’économie et créer des emplois ne seront efficaces que si des mesures fortes sont prises [...]

1911, 2015

Femmes battantes : Les vendeuses de fruits veulent s’autonomiser davantage

Les activités de vente de fruits au Burkina nourrissent son homme, sa femme devrions-nous dire. C’est ce que tentent de démontrer en longueur de journée ces femmes, vendeuses de fruits dans les différents coins de [...]

Télécharger La Réponse du 19 novembre
2016-10-12T14:50:14+00:00