La Réponse du 23 novembre

Leur projet de société : vilipender le MPP

Se démarquer au mieux de l’ancien régime de Blaise COMPAORE, accuser au mieux les dirigeants du MPP d’avoir collaboré avec l’ancien président du Faso, vilipender et diffamer le MPP. Voilà en tout et pour tout, le projet de société et le contenu de campagne de certains candidats. D’autres pensent que c’est un haut fait d’avoir quitté Blaise COMPAORE deux ou trois ans avant les leaders du MPP et que ce seul fait leur donne le droit d’être meilleur et de mériter la magistrature suprême. Après avoir été des ministres zélés, rampants et obséquieux de différents gouvernements du régime COMPAORE, quelques-uns des candidats ne sont plus en mesure d’ôter la poutre qui est dans leur œil pour ne voir que la paille dans l’œil du MPP. Il est vrai que quand on traine une fétide odeur sur sa peau, on la sent moins que ceux qui vous côtoient. Nous voulons redire haut et fort que ceux du MPP qui ont servi avec loyauté et abnégation le Burkina Faso sous Blaise COMPAORE ne rougissent pas et ne rougiront. Et puis, il y a là une escroquerie à la fois morale et sociale. Comment peut-on applaudir dans le cadre de l’ex CFOP ceux qui démissionnaient en janvier 2014 pour les dénier aujourd’hui le droit d’être candidats tout en soutenant qu’ils ne sont que mauvaiseté et pourriture ?

Pour nous, ce débat sur la proximité avec Blaise COMPAORE est dépassé. Le passé peut aider à réussir le présent et à préparer l’avenir. Pour autant, nous ne vivons pas de passé. Aujourd’hui, que proposons-nous au peuple burkinabè ? Qu’est-ce que chacun propose au peuple burkinabè ? Que comptons-nous faire pour les jeunes et les femmes ? C’est ça l’important. Que comptons-nous faire pour l’éducation, la santé et l’agriculture ? C’est ça la préoccupation. Qu’on attaque notre programme peut se comprendre. Qu’on nous reproche d’avoir servi notre pays à une époque donnée, cela par contre dénote d’un manque d’arguments. Mettons dans la balance, les valeurs de nos candidats, leur expérience et leur capacité à porter la charge suprême. C’est cela l’important. Car une campagne électorale est faite pour exposer et défendre avant tout un projet ou un programme de société. Elle est une tribune d’échanges, de débat d’idées et de thèmes pour convaincre l’électorat et conquérir progressivement des voix. Malheureusement, l’on constate que certains candidats et partis ont des programmes aussi squelettiques que vides, aussi vides que creux, aussi creux que légers puisqu’ils se résument à n’attaquer et à ne vilipender que le MPP. Dénudés d’inspiration, en retard d’une vision et faisant étalage d’une flétrissure d’intelligence, certains croient en effet que ce sont les piques à l’endroit de notre parti qui leur feront gagner les élections. Si les joutes oratoires sont la caractéristique d’une campagne électorale, elles ne doivent cependant pas être désobligeantes ou diffamatoires.

Pour notre part, nous réaffirmons notre engagement à respecter la lettre et l’esprit du pacte de bonne conduite adopté dans le cadre de ces élections. Nous appelons nos militants à ne pas céder aux provocations et aux diversions. Car nous avons mieux à faire.

Dans ce numéro :

2311, 2015

Mobilisation autour de Roch dans la région du Centre : Les arrondissements 3 et 9 pour commencer

Le candidat du MPP à l’élection présidentielle Roch Marc Christian KABORE a commencé ses tournés de conquête de l’électorat de la région du Centre hier dimanche 22 novembre. Les arrondissements 3 et 9 de Ouagadougou, [...]

2311, 2015

Meeting provincial du MPP à Sindou : Le MPP a le vent en poupe dans la léraba

Sindou dans la Léraba, a tenu son meeting provincial le samedi 21 novembre 2015. Une occasion pour les responsables locaux de campagne de présenter les principaux axes du programme politique du candidat Roch Marc Christian [...]

Télécharger La Réponse du 23 novembre
2016-10-12T14:49:46+00:00