Le Candidat

Le Candidat 2016-10-12T14:49:07+00:00

Roch Marc Christian KABORE

Date de naissance : 25 avril 1957

Famille : Marié, père de trois enfants

  • 1979 : Maîtrise en Sciences Économiques, option Gestion, à l’Université de Dijon.
  • 1980 : Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS) – en Gestion et Administration des Entreprises de l’Université de Dijon.
  • 1984-1989 : Directeur Général de la Banque Internationale du Burkina (BIB).
  • 1989-1990 : Ministre des Transports et des Communications.
  • 1990 : Ministre d’Etat.
  • 1991 : Ministre chargé de coordonner l’action Gouvernementale.
  • 1992 : Député de la Province du Kadiogo sous la bannière de l’Organisation de la Démocratie et le Progrès / Mouvement du Travail (ODT/MT).
  • 1992-1993 : Ministre des Finances et du Plan. Ministre chargé des Relations avec les Institutions.
  • 1994 : Premier Ministre du Burkina Faso, Chef du Gouvernement.
  • 1997 : Premier Vice-président de l’Assemblée Nationale.
  • 1999 : Secrétaire Exécutif National du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).
  • 2003 : Président de l’Assemblée Nationale. Président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).
  • 2007 : Président de l’Assemblée Nationale des pays d’expression française.
  • Janvier 2014 : Démission du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).
  • 2014 : Cofondateur et Président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), membre de l’Internationale Socialiste.
  • Juillet 2015 : Investi candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP).

LOISIRS

Sport (ancien joueur de l’équipe nationale de basketball), musique, lecture et activités agro-pastorales.

TITRES HONORIFIQUES

  • Commandeur de l’Ordre National du Burkina Faso
  • Grand Officier de l’Ordre National du Burkina Faso
  • Grand Croix des pays d’expression française (Francophonie)
  • Ordre des Pléiades et du Dialogue Culture.

MA VISION DE LA SOCIÉTÉ BURKINABÈ

  • La réforme des institutions et de l’administration pour plus de justice sociale, de démocratie et de liberté.
  • La mise en place d’un nouveau modèle de développement.
  • La promotion et la vulgarisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication
  • La dynamisation du secteur privé pour en faire un acteur important de la croissance
  • Un meilleur partage des fruits de la croissance à travers un nouveau contrat social