« Le MPP est un parti qui rassure », selon Hadja Fati OUEDRAOGO

Hadja Fati OUEDRAOGO est une animatrice du monde rural au sein de la fédération des groupements Naam. Quinquagénaire, cette ressortissante de Ouahigouya s’est engagée très tôt, dans des mouvements associatifs et en politique, sur les traces de son géniteur à qui elle doit cette brillante carrière politique. Dans les années 1970, elle faisait partie de la toute première troupe théâtrale formée par Bernard Lédea OUEDRAOGO, Président des groupements Naam.

Militante de première heure du parti de l’indépendance, le combat était rude face au RDA dans sa province d’origine, le Yatenga. Elle et ses camarades ont formé à l’époque un front qui leur a valu le surnom “Petites de l’indépendance “. C’est dans cette dynamique et avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle a accueilli l’avènement de la Révolution, et s’est donnée corps et âme, en participant aux différentes formations. Sous le Front Populaire, cette battante sera sollicitée par le camarade Salif DIALLO pour apporter sa pierre à l’implantation de l’ODP/MT au Yatenga. Cela ne s’est pas passé comme elle s’attendait. Elle a subi l’incompréhension de ses proches, mais sa détermination était si grande qu’elle n’a pas baissé les bras, soutenue dans cette lutte par un ancien camarade politique, Soumaïla OUEDRAOGO dit Illa.

Face aux dérives de l’ancien parti au pouvoir, Hadja Fati OUEDRAOGO a accueilli en 2014, la création du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) comme un ouf de soulagement, et n’a pas hésité un seul instant à y adhérer toujours sur invitation de Salif DIALLO. Militante du MPP elle l’est et elle y reste, à l’en croire. Le MPP est pour elle un parti qui rassure de par sa démarche cohérente. Il ne fait pas de différence entre les Burkinabè. Il prône la légalité entre les hommes de toutes conditions et de toutes catégories sociales. Chacun y trouve son compte.

La capacité de mobilisation de cette battante n’est un secret pour personne au Yatenga. Elle dirige son poste de responsable des femmes MPP en parfaite symbiose. Harangueuse de foules dans les prises de parole, elle trouve que « la parole doit être d’abord bénéfique à celui qui l’emploie avant d’être utile à ceux qui écoutent. Et c’est ainsi qu’on a la chance d’être toujours écouté ». Chez elle comme au service, elle est fréquemment consultée pour répondre aux préoccupations des populations et particulièrement des femmes. L’émission “Pouyam”qu’elle co-anime à la radio La Voix du Paysan est un créneau de sensibilisation et de partage d’expériences. Fati OUEDRAOGO consacre ses temps libres à des causeries avec les femmes. Candidate MPP aux prochaines élections législatives, 2ème suppléante sur la liste du Yatenga, Hadja Fati sollicite l’accompagnement de tous sans distinction aucune pour assurer la victoire du MPP à tous les postes électifs.

La Fédération pour la Paix Universelle lui a décerné le litre d’Ambassadeur de la paix, pour ses multiples actions en faveur de la paix dans son pays.

 

Sambologo de NOGO

2016-10-12T14:50:14+00:00