L’Enseignement supérieur au Burkina : la solution se trouve chez Roch

Thème de campagne

Depuis un certain nombre d’années, l’enseignement supérieur au Burkina Faso connait des problèmes et non les moindres. Ils ont été mentionnés sans cesse dans des plateformes revendicatives face à un gouvernement impuissant qui n’avait pas fait de l’enseignement supérieur une priorité. Problèmes d’infrastructure, d’organisation, d’enseignement, de prise en charge sanitaire, financière et de restauration, tels étaient entre autres les difficultés majeures auxquelles étaient confrontés les élites de demain au Pays des Hommes Intègres. Avec cette élection présidentielle ouverte du 29 novembre 2015, un vent nouveau souffle sur le Burkina avec à la clé un contrat social de type nouveau. Et ce contrat, c’est seul Roch Marc Christian KABORE qui a le secret. Il propose au monde estudiantin la réponse aux problèmes de l’enseignement supérieur.

Cette année encore, les mêmes revendications des étudiants ont resurgi pendant que les candidats aux différentes élections présidentielle et législatives s’attèlent à investir les coins et recoins du Burkina Faso. Il s’agit de quatre grands points : la question académique et pédagogique, la question sociale, la question des libertés et la question des engagements pris de par le passé mais qui n’ont pas été respectés.

Concernant les infrastructures, les étudiants de l’université Ouaga 2 continuent de squatter les locaux du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). A l’université de Ouagadougou, le plus grand amphithéâtre dispose de 1500 places tandis que les promotions atteignent plus de 2000 étudiants. Il est très rare de voir une promotion dans un amphithéâtre adapté à ses effectifs. A cela s’ajoute la question des laboratoires. Le problème se posait avec acuité ; aujourd’hui, c’est encore plus grave. Les bibliothèques sont, en termes de capacité d’accueil, dépassées. Les documents qu’on y trouve sont d’un autre siècle alors que les étudiants ont besoin de documents récents.

Le système LMD (Licence-Master-Doctorat), la question cruciale des cités universitaires et de son pendant la restauration universitaire sont d’autres enjeux pointés du doigt par les le monde estudiantin. Il en est de même de la question des allocations sociales qui s’avèrent insignifiantes aujourd’hui. La base d’octroi de cette bourse doit également être revue à la hausse. Environ 1 000 bourses par an, au regard du nombre important de bacheliers, est un taux largement dépassé.

Mais, l’un des problèmes les plus cruciaux reste la question du chômage des étudiants diplômés. Le système actuel ne favorise pas rapidement leur intégration sur le marché de l’emploi. Ils sont vite réduits à un chômage. C’est donc un système qui est en déphasage avec les réalités de l’emploi au Burkina Faso.

C’est pourquoi, le candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès, Roch Marc Christian KABORE propose une solution à la population et principalement au monde estudiantin. Dans son programme de société, il propose de faire de l’enseignement supérieur un système générateur de cadres compétents porteurs d’innovations pour stimuler le développement.

Dans ce contrat social de type nouveau, il affirme sans ambages que la crise de l’université est une question préoccupante qui l’interpelle énormément. A cet effet, les objectifs visés par le candidat sont surtout d’inscrire l’enseignement supérieur au titre des priorités nationales.

Toute chose qui va permettre de mettre en œuvre la réforme de la gouvernance administrative et financière des universités, de renforcer le potentiel des infrastructures d’accueil et équipements techniques par la construction de 5 amphithéâtres, de 10 salles de cours, de 5 laboratoires équipés dans chacune des universités publiques et de promouvoir l’utilisation des TIC. C’est dans ce sens que le Président KABORE propose une subvention aux étudiants du cycle Licence, à concurrence de 40%, pour l’acquisition de leur premier ordinateur.

La configuration de l’offre de formation supérieure sera renforcée, en consolidant le système LMD par la garantie de meilleures conditions de sa mise en œuvre. Des mesures urgentes seront prises : réhabilitation des amphithéâtres, des salles de cours des laboratoires, effectivité de la connexion Wifi haut débit sur les campus universitaires, instituts et cités universitaires publiques. La promotion des plateformes TIC vont aussi permettre un accès aux cours en ligne afin de désengorger les amphithéâtres et les salles.

Roch Marc Christian KABORE propose également un renforcement des compétences du personnel administratif pour la gestion des flux d’étudiants. Avec le candidat, l’octroi des bourses d’excellence de thèse pour renforcer et assurer le renouvellement du personnel va être une réalité. Ce sont entre autres des propositions faites par le Président du MPP à l’endroit des Burkinabè et surtout des acteurs du monde de l’enseignement. Toute chose qui prouve que Roch Marc Christian KABORE est le candidat par excellence du monde estudiantin et toux ceux qui rêve de voir un Burkina meilleur.

 

2016-10-12T14:51:08+00:00