Pourquoi le Président Roch Marc Christian KABORÉ sera le Président du Faso ?

Le Président Roch Marc Christian KABORE sera le Président du Faso

Cette conviction n’est basée sur aucune alchimie, elle ne répond non plus, à  aucun effort de recherche ou de calcul mathématique. Comme le camarade Salif DIALLO l’avait déjà affirmé, l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 verra certainement le Président Roch Marc Christian KABORE couronné Président du Faso. Roch Marc Christian KABORE est le Président naturel du Burkina après le départ de Blaise COMPAORE.

Le problème a beau être examiné sous tous les angles, il est difficile aujourd’hui de trouver dans la classe politique burkinabè un homme politique qui présente autant d’atouts que le président du MPP.

Quels sont ces atouts ?

Sur le plan de l’expérience en matière de gestion administrative et politique, le président KABORE est celui qui a le plus d’expérience dans ces domaines.

Au plan national, c’est l’homme qui peut réunir autour de sa candidature le plus de signatures dans le milieu des opérateurs économiques.

La plupart des intellectuels ont rejoint les rangs du MPP. Les jeunes ont fait du MPP leur parti et les responsables du parti qui ont constaté cette adhésion massive ont décidé de  parier sur cette couche dynamique qui représente plus de 70% de la population burkinabè. La dernière convention des femmes à Bobo-Dioulasso le 1er et le 2 Mai où les femmes ont rempli recto verso le palais de la Culture a montré l’engouement des femmes pour le MPP. Le président KABORE est déjà plébiscité dans la sous-région et même au-delà du continent.

Toute analyse honnête qui tient compte de ces éléments aboutit naturellement à la conclusion que le président du MPP sera le futur président du Faso. Qu’il soit élu au quart de tour, comme l’affirme le camarade Salif DIALLO, n’est pas du tout une vue de l’esprit, mais une certitude basée sur des données concrètes.

La connaissance de ces réalités n’empêche pas les militants du MPP de continuer de ratisser large afin d’annihiler toute magouille qui pourrait entacher la victoire du MPP au soir du 11 octobre 2015.

Le capital de sympathie dont joui les dirigeants du MPP, leur abnégation au travail, et leur probité sont des atouts qui font d’eux ceux que le peuple a identifié comme ces futurs dirigeants de l’ère post Compaoré.

Tout le monde se rappelle du passage du président du MPP à l’Assemblée nationale, un passage ponctué de multiples transformations qui ont projeté notre pays au devant des institutions similaires de la sous région. Le peuple a une mémoire d’éléphant, il n’oublie pas facilement ceux qui lui ont fait du bien. Les nombreux actes de développement que ce camarade a posé à chacun des postes occupés sont restés gravés dans la mémoire du peuple.

Le peuple sait surtout que c’est le courage suicidaire de cet homme qui a quitté le navire CDP au moment où leur vie était en danger qui a précipité la plongée du navire Compaoré. Et c’est cela aussi qui explique pourquoi le régime défunt a lutté et continue de lutter de toutes ces forces pour que le MPP n’arrive pas au pouvoir.

Blaise Compaoré qui devait naturellement céder le pouvoir à Roch Marc Christian KABORE a refusé de le faire parce qu’il a toujours su que le jour où le président du MPP arriverait au pouvoir se serait la fin de toutes les ambitions politiques nourries par la famille Compaoré. Les nombreuses critiques internes formulées par Roch Marc Christian KABORE et ses compagnons contre la politique népotiste et familiale de Blaise Compaoré annonçaient déjà que quand Roch sera au pouvoir, prendrait fin le règne  des Compaoré et que toute cette « racaille » politique allait être balayée.

Roch sera président parce qu’il a su prendre au moment précis la bonne décision. Il sera président parce qu’il a fait montre de courage et de ténacité malgré les dangers qu’il courrait à cette époque. Il sera président parce qu’il a su se montrer humble au sein du CFOP à tel point qu’on l’entendait à peine sur les antennes des médias et où l’on voyait certains claironné à longueur de journée. Tous les observateurs  honnêtes de la scène politique nationale reconnaissent en Roch Marc Christian KABORE un homme pondéré, affable, pas du tout méchant, c’est l’homme politique qui est à l’aise dans tous les milieux, aussi bien chez les intellectuels que chez la petite commerçante du marché.

Comment un tel homme pourrait-il  passer à coté d’un destin national qui lui tend les bras depuis plus de dix ans. Cet homme en question continue de se comporter comme il l’a toujours fait ; courtois, humble, accueillant tous et écoutant tous ceux qu’il peut recevoir.

Le peuple Burkinabè a trop longtemps attendu ce moment, il est donc pressé de passer aux urnes le 11 octobre prochain pour valider la candidature de celui en qui il a placé son espoir. L’échéance n’est plus loin, le peuple n’a plus que cinq (5) mois d’attente. N’en déplaise à tous ceux qui veulent jouer à la prolongation de la transition, le 11 octobre est à notre porte, nous l’invitons à entrer.

B KILIA

2015-11-21T13:37:09+00:00