Promouvoir un environnement sain et une économie verte pour un développement durable

La pollution, surtout dans nos villes est devenue un problème préoccupant parce qu’elle est responsable d’un certain nombre de pathologies, notamment les allergies, les affections des voies respiratoires et les cancers.

Pour garantir les grands équilibres écologiques et sauvegarder notre environnement, mon programme vise les objectifs ci-après :

  • Préserver la biodiversité ;
  • améliorer le cadre de vie ;
  • promouvoir les capacités d’adaptation face aux changements climatiques ;
  • promouvoir la gouvernance économique.
Je reste persuadé que le développement de l’économie verte va se construire sur la base des politiques et mesures existantes et la consolidation des expériences éprouvées du pays. C’est pourquoi je prends l’engagement de mener des actions fortes dans ces domaines.

La gestion efficace et durable des ressources naturelles nécessitera les mesures suivantes :

  • La réhabilitation et la restauration des aires classées (récupération des terres dégradées ou occupées, reforestation, etc.) en tant que puits de carbone et derniers réservoirs de biodiversité du pays ;
  • la gestion améliorée et durable des forêts ;
  • le renforcement et/ou la mise en place d’un système d’information national sur l’environnement (les espèces, les écosystèmes, etc.) et l’élaboration d’indicateurs nationaux pouvant établir l’état de la biodiversité, de l’environnement et du développement durable, les pressions et les mesures à mettre en œuvre pour la gestion durable de l’environnement ;
  • la préservation de la faune et l’aménagement des aires de protection de la faune avec la mise en place d’un cadastre forestier (immatriculation des aires classées), ainsi que la promotion des filières fauniques.
Pour l’amélioration du cadre de vie, je veillerai à une meilleure gestion de l’environnement à travers la mise en œuvre des actions suivantes :
  • Le renforcement de la lutte contre les pollutions et la promotion de l’assainissement. Des mesures fortes seront prises pour accompagner des communes urbaines et rurales dans la gestion des déchets solides, contrôle des sources de pollution, etc.). En outre, un programme d’assainissement participatif sera confié aux collectivités locales afin de maintenir notre cadre de vie salubre et sain ;
  • la systématisation et l’oblig ation de l’évaluation environnementale stratégique des politiques, plans et programmes nationaux et le renforcement du suivi des plans de gestion environnementale et sociale des projets de développement ;
  • l’encouragement des collectivités locales à adopter le principe des villes vertes par l’aménagement paysager de leur cadre de vie. Pour cela, il sera instauré une compétition en la matière pour récompenser les initiatives novatrices.
Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le secteur des transports, qui est le secteur le plus polluant sera réglementé, notamment à travers une législation sur l’importation des véhicules usagers et le renforcement des contrôles techniques. En outre, il sera élaboré et mis en œuvre un programme de mobilité urbaine pour le développement des transports en commun.

La promotion de l’économie verte passera par une démarche de transition vers une société burkinabé plus à même de s’adapter aux changements climatiques. A cet effet, je mettrai en route les actions suivantes :

  • L’élaboration d’un programme d’appui au développement de l’économie verte au Burkina Faso accompagné d’une réforme institutionnelle porteuse de notre ambition avec la création d’une structure à part entière pour la promotion de l’économie verte ;
  • l’adoption du système de management environnemental par toutes les entreprises publiques et privées dans le cadre d’une responsabilisation sociale et environnementale afin de contrôler leur empreinte écologique ;
  • la création d’éco-villages en tant que modèles de développement durable et de démocratie à la base. Ainsi, 2000 éco-villages seront mis en place à titre pilote.
La construction d’une conscience nationale citoyenne pour la protection de l’environnement est une exigence pour laquelle je m’engage à :
  • Promouvoir l’éco-citoyenneté à travers l’éducation environnementale qui sera intégrée dans les programmes fondamentaux aux niveau primaire et post-primaire ;
  • stimuler davantage le civisme écologique au bénéfice du grand public pour favoriser l’émergence d’une génération purement éco-citoyenne.
En matière de promotion de la gouvernance environnementale, je veillerai à :
  • L’élaboration des outils de la gouvernance environnementale, prenant en compte la croissance verte : instruments législatifs et règlementaires d’une fiscalité écologique ( application du principe de «pollueur payeur »), instruments de suivi-évaluation, etc ;
  • le renforcement des capacités des acteurs par l’augmentation des effectifs des agents publics du secteur de l’environnement, la formation des acteurs du privé intervenant dans le secteur.

2016-10-12T14:49:46+00:00