Rencontre entre Roch et les forces vives de la région des Cascades

Le staff de campagne du président Roch Marc Christian KABORÉ a depuis le début de sa tournée régionale développé une démarche participative avec les populations aux réponses proposées à leurs préoccupations. En effet, avant la tenue de chaque meeting populaire où il prend fermement des engagement devant le peuple, il organise des rencontres restreintes avec les forces vives dans chaque région pour échanger de vive voix sur les attentes des populations pris en compte dans son programme politique. A Banfora, Roch Marc Christian KABORÉ a encore apporté La Réponse.

« Nous avons écouté avec beaucoup d’intérêt, les préoccupations développées par les différentes couches de la société et je dois préciser que nous avons pris le soin de sillonner les différentes communes rurales pour constater vos réalités, donc le programme que nous proposons n’a pas été élaboré dans des bureaux climatisés et loin du vécu quotidien des populations des cascades ». Tels sont les propos du candidat du MPP lors de sa prise de parole devant les différents représentants des organisations socioprofessionnelles.

Entre autres engagements pris, Roch Marc Christian KABORÉ a annoncé que « les services de santé seront rapprochés des populations. Et pour cela, il sera procédé à la construction de CSPS, de CM, de CMA et un accent sera également mis sur l’équipement conséquent, ainsi que la qualité du personnel soignant. Partout où il y a un centre médical, il y aura une ambulance pour transporter les malades. Et le centre hospitalier régional de Banfora sera érigé en centre hospitalier universitaire CHU »

Sur le plan socio-économique, Roch Marc Christian KABORÉ a laissé entendre qu’il est impératif d’encadrer notre production nationale afin de protéger les emplois. C’est pour cela qu’il aura un œil regardant sur la situation de la SN SOSUCO, la réhabilitation des minoteries notamment les GMB, afin de relancer l’économie régionale et nationale.

Pour le président KABORÉ, les questions d’eau potable, d’éducation, de sécurité alimentaire et d’infrastructures sont d’une priorité préoccupante et « il n’est plus question que quelqu’un vienne au pouvoir et consomme seul les fruits de l’arbre que tous ont aidé à monter. Donc il sera procéder au partage des fruits de la croissance à travers un nouveau contrat social ».

2016-10-12T14:51:28+00:00