Renforcer la protection sociale des travailleurs

En matière de renforcement de la protection sociale des travailleurs, deux objectifs majeurs sont poursuivis :

  • améliorer les conditions de travail et d’existence du travailleur ;
  • asseoir un mécanisme de protection sociale couvrant tous les travailleurs.
Dans le cadre d’une concertation avec les organisations syndicales et patronales, des initiatives hardies doivent être prises dans les secteurs du travail, des conditions du travail et de la protection sociale.

Dans le domaine du travail, je m’engage à œuvrer pour :

  • l’amélioration de l’accès au travail par les actions et mesures suivantes :
  • la réforme du système éducatif afin qu’il y’ait une adéquation entre la formation et les besoins du marché du travail ;
  • la culture de l’esprit entreprenariat ;
  • la fusion et l’augmentation des différents fonds d’appuis à l’entreprenariat ;
  • l’amélioration de l’encadrement des jeunes entrepreneurs ;
  • le renforcement de l’opérationnalité et des capacités de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) ;
  • une meilleure organisation des concours d’accès aux emplois publics.
  • L’amélioration des conditions de travail en :
  • initiant et en renforçant le dialogue social au sein des entreprises et de l’administration ;
  • renforçant les capacités et l’opérationnalité des structures de contrôle de l’Etat en la matière ;
  • initiant une relecture inclusive des différents textes nationaux encadrant le travail afin de promouvoir le travail décent au Burkina Faso ;
  • valorisant le statut du travailleur à travers la formation et la promotion de carrière (concours professionnels, spécialisation, perfectionnement), des lettres de félicitations, des décorations, des avancements suivant le mérite de l’agent, l’application de l’assurance-maladie.

 

Enfin, en matière de protection sociale, je m’engage :

Au plan de la couverture sociale à :

  • répertorier et tenir un registre des personnes vulnérables ;
  • étendre la protection sociale aux acteurs du monde rural et de l’économie informelle ;
Au plan matériel à :
  • répertorier les risques qui sont sources de dénuement ;
  • étendre progressivement et de façon concertée les branches de risques couverts par les Institutions de Prévoyance Sociale afin de satisfaire au standard minimum défini par les organisations internationales (convention de l’OIT) ;
  • augmenter le budget consacré aux aides sociales.
Au plan organique à :
  • renforcer les capacités et l’opérationnalité des Institutions de Prévoyance Sociale ;
  • promouvoir les mutuelles existantes et favoriser la création d’autres ;
  • promouvoir des mécanismes de protection sociale contributifs basés sur des mécanismes financiers adaptés aux personnes à revenus faibles et/ou instables.

2016-10-12T14:49:45+00:00