Renouvellement et rajeunissement du leadership national : le MPP donne l’exemple

‪RENOUVELLEMENT ET RAJEUNISSEMENT DU LEADERSHIP NATIONAL‬: ‪

LE MPP DONNE L’EXEMPLE ‬!

Tous les responsables des partis politiques au Burkina Faso affirment vouloir promouvoir les jeunes et les femmes dans leurs programmes politiques et dans les centres de décision.

Belle initiative qui traduit une volonté de se mettre au diapason de l’évolution politique du pays marquée par l’irruption des jeunes dans l’histoire. Cependant, combien sont-ils sincères en s’engageant réellement avec la jeunesse plutôt que de vouloir se servir d’elle ?

La désignation des candidats des partis aux élections législatives en est un baromètre. Enfin, dirons-nous, l’occasion de distinguer les hommes de conviction des démagogues calculateurs, car il faudrait nécessairement afficher une capacité de renonciation au profit de quelqu’un d’autre, d’un jeune ou d’une femme.

Le MPP, par la renonciation volontaire de la quasi-totalité de ses cadres dirigeants à faire acte de candidature en faveur du renouvellement et du rajeunissement, en donne l’exemple. Ainsi, qu’ils s’appellent Issa Dominique Konaté, Maurice Dieudonné Bonanet, Kyelem Blaise Lambert, Patrice Diessongo, Niedogo Xavier, Koté Koritimi ou encore Boly Moussa, Fidèle Kientéga, Madeleine Bonzi, Siméon Sawadogo, Placide Somé, Emile Paré, Ouattara Benoît, Etienne Bado et j’en passe, ils ont tout simplement renoncés à se présenter en faveur d’autres militants « plus neufs » ou plus jeunes.

En somme, la quasi-totalité des « caciques » du parti ont renoncé, même quand de toute évidence ils avaient la possibilité de se classer et même de se surclasser. Mieux, de grosses pointures comme les vice-Présidents Simon Compaoré, Jean marc Palm, se sont volontairement abstenus. Certains autres qui ont postulé n’ont pas hésité à céder au moment des arbitrages serrés. Sont de ceux-là Agaléoué Dicko(Vice-Présidente),Yarga Larba, Cissé Kader, Laya Sawadogo.

Bien sûr, il ne s’agissait pas d’opérer une purge, encore moins un règlement de compte. Quelques membres de la direction du parti devraient encore jouer des rôles à des points stratégiques précis, cas du Vice-Président Salif Diallo qui tire la liste nationale et de quelques autres camarades qui tirent des listes provinciales ; Salif Diallo est immédiatement suivi par Mossé Abdoulaye le très dynamique leader national des jeunes du parti. Qui aurait cru qu’un jeune comme le docteur Bachir Ismael Ouédraogo puisse être tête de liste d’une province grande et spéciale comme le Sanmatenga ? Lancina Ouattara, n°2 du bureau national des jeunes, lui tire la liste de la Léraba.

Conséquence de ce chamboulement historique : 32% de candidats jeunes, 30% de femmes et surtout plus de 90% de la liste MPP qui sont nouveaux à la fonction de député! Quel courage d’une direction politique qui affiche ainsi son sens de la responsabilité et sa pleine conscience de son rôle devant l’histoire ! Pas de divorce entre théorie et pratique au MPP, et ce n’est là que l’acte 1 d’une chevauchée qui augure de ce fera le MPP une fois au pouvoir, inch Allah !

Bien à vous !

Clement P. Sawadogo, Secrétaire Général du MPP

2015-11-21T13:37:10+00:00