Simon Compaoré, 2ème vice président du MPP : « Vous savez bien qu’il y a des gens qui, même si l’envie leur prenait de venir au MPP, n’oseraient pas »

La Charte de l’Union africaine sur la démocratie indique que ceux qui ont participé à la tentative de la révision de la Constitution avec pour objet d’empêcher l’alternance de se faire, ne doivent pas se présenter aux élections. C’est ce point-là qui a été acté dans les dispositions du code électoral et qui fait que certaines personnes se sentent visées. A notre niveau, nous n’avons pas de commentaire particulier à faire sur cela ; c’est tellement clair que ça se passe de commentaire, sauf que je dois dire que, même si on met l’aspect juridique de côté – je ne suis pas juriste – la morale, la décence élémentaire voudraient que lorsqu’on a été à la base de ce qui s’est passé dans notre pays (ndlr : les 30 et 31 octobre derniers), avec ses conséquences dommageables pour la cohésion sociale, je fais notamment allusion aux nombreuses familles endeuillées, car des gens sont morts à cause du refus de certains de respecter les règles du jeu, on ait l’humilité de faire profil bas. On a enterré des gens à Gounghin et leurs os ne se sont pas encore détachés complètement. Les gens ont toujours en mémoire ces héros qui sont tombés parce qu’ils ont osé lutter contre la forfaiture d’un pouvoir qui pensait que tout était fait pour certaines personnes et à vie, pendant que d’autres personnes étaient exclues du jeu. Quand vous observiez l’attitude de certains responsables du CDP ou de ce que l’on a appelé Front républicain, on se demandait s’ils étaient au Burkina et à Ouagadougou qui a été l’épicentre des événements des 30 et 31 octobre 2014. C’est franchement choquant. Je suis croyant. Ces personnes qui ont été la cause de ce qu’on a connu, devraient s’abstenir de quoi que ce soit lors de ces compétitions électorales pour permettre aux cœurs meurtris de se réparer de sorte que petit à petit, la plaie se referme. Mais là, c’est l’arrogance. Il y en a qui disent : qu’est-ce qu’on a fait ? Ah bon ? Vous ne savez pas ce que vous avez fait ?

2016-10-12T14:52:36+00:00